Marek Hudon: Communiquer à la presse sur un sujet de niche

Marek Hudon: Communiquer à la presse sur un sujet de niche

Cela fait une quinzaine d’années que Marek Hudon traite de la microfinance. Figure centrale du Centre Européen de Recherche en Microfinance (CERMi) avec sa thèse intitulée Ethics and Public Policy in Microfinance, il est régulièrement l’interlocuteur des journalistes sur le sujet. Mais il l’avoue, interagir avec la presse n’est pas toujours d’une simplicité enfantine. Surtout quand le sujet dont on parle n’est pas quotidiennement évoqué dans les médias. La clé d’une bonne communication, c’est avant tout le drill. « Lors de mes premières interviews sur la microfinance, j’avais l’habitude de beaucoup trop approfondir le sujet. En étant spécialiste, on a parfois du mal à décomplexifier son message. Je coupais toujours les cheveux en quatre. Or, il faut vraiment s’entrainer à simplifier », avoue Marek.

Selon son expérience, les interactions avec les journalistes peuvent voir le jour en marge d’événements concrets comme le récent Congrès sur le développement durable. « Dans ce cas, nous sommes avertis et nous disposons d’un communiqué de presse ». Mais il arrive qu’un journaliste prenne les chercheurs de court pour un article ou un sujet plus ponctuel. Et dans ce cas, il vaut mieux être un bon client. « Avant tout, il faut être disponible. Il est sûr qu’après plusieurs refus de notre part, les journalistes finiront par ne plus nous appeler », estime le chercheur. Si la personnalité joue un grand rôle, Marek pense également que certains facteurs peuvent influencer positivement la communication médiatique. « Les formations universitaires incluant souvent son lot de présentations orales, le médiatraining dispensé par le Département des relations extérieures, mais aussi quelques formations aux exercices d’improvisation peuvent être d’un grand secours », explique le chercheur.