Où trouver des contenus libres de droit?

Il existe de nombreux sites offrant des contenus « libres de droits », dans tous les domaines. Mais il faudra s’armer de patience pour trouver les sites adéquats. Voici quelques pistes :

  • Les plateformes de diffusion, comme YouTube, Vimeo ou Wikipédia, comportent de nombreux contenus libres de droit. Pour YouTube, il faudra entrer « creative commons » dans le champ de recherche, et vérifier ensuite quelles sont les conditions d’utilisation de la vidéo choisies. Vimeo a, quant à lui, ouvert un portail spécifique pour ses contenus CC. Idem pour Wikipédia, dont les contenus libres d’accès sont accessibles via la page « Wikipedia Commons » ;

Exemple: une vidéo présentant l’utilisation des Creative Commons:


By Creative Commons Aotearoa New Zealand (original) + Framartin (Présentation Creative Commons CC-Kiwi VF) [CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons.[Vous voyez ici l’attribution demandée par l’auteur de la vidéo]

 


© European Union, 2014

© European Union, 2014

  •  Les institutions publiques. Alors que les livres des bibliothèques restaient confinés dans les rayonnages, la numérisation permet aujourd’hui de proposer certains contenus en ligne, à distance. Ainsi, la British Library, la bibliothèque nationale du Royaume-Uni, a mis en ligne, fin 2013, une série d’illustrations issues de 65.000 livres du XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles (article du Monde à ce sujet). La Bibliothèque Nationale de France met également à disposition des contenus tombés dans le domaine public sur sa plateforme Gallica. Citons aussi le projet Europeana, proposant plus de 30 millions de documents collectés dans les musées, bibliothèques et universités européennes, et notamment Europeana1914-1918. Enfin, il est possible de trouver des images de certaines villes ou institutions (Bruxelles, l’Europe,…) en passant par leurs sites web officiels (chercher un onglet « presse » ou « service audiovisuel », par exemple), mais les conditions d’utilisation sont souvent bien précises. Certains bâtiments ou monuments peuvent être protégés et nécessitent une autorisation spécifique. Renseignez-vous !

Le Delta du Nil, vu par le satellite PROBA-V. (© ESO/VITO)

Le Delta du Nil, vu par le satellite PROBA-V.
(© ESO/VITO)

  •  Initiatives scientifiques : les chercheurs, particulièrement en sciences humaines, collectent de nombreux documents pour mener à bien leur sujet de recherche, et ces documents sont de plus en plus rendus accessibles au grand public (voir Europeana1914-1918, ci-dessus). Concernant les sciences exactes, la physique de l’infiniment grand et de l’infiniment sont bien loties : les sites de la NASA, de l’ESA ou du CERN mettent à disposition de nombreux contenus (photos, vidéos, brochures…).

  •  Particuliers : enfin, de nombreux particuliers, passionnés ou non de photographies et de la réalisation vidéo, mettent en ligne leurs contenus. Citons par exemple NatureClip, mettant à disposition des vidéos sur le thème (assez large) de la nature (animaux, paysages,…).

Attention ! Si les Creative Commons permettent une utilisation plus large des contenus protégés par le droit d’auteur, leur utilisation n’est cependant pas 100% « libre ». Les licences CC sont des contrats, établis entre l’auteur et l’utilisateur : vous devez respecter les conditions de diffusion de l’œuvre, telles qu’énoncées dans la licence CC choisie par l’auteur. Les sites proposant des contenus « libres de droits » précisent généralement quelles sont les conditions d’utilisation des supports proposés. Elles sont souvent mentionnées en dessous du média lui-même, ou dans les pages « conditions d’utilisation/terms of use ».