Quelques lectures

Articles, slideshows, vidéos, vous trouverez sur le web différents outils qui traitent des « Chercheurs et réseaux sociaux ». Nous en avons sélectionné quelques uns pour vous, en guise d’introduction…

Sur soapblogscience, le blog de la revue Nature, un article de Miriam, doctorante au Scripps Institution of Oceanography, intitulé So you want to communicate science online: the Flowchart.

Et dans la suite, une série d’articles qui interrogent: Why should scientists use Twitter? avec les témoignages de chercheurs anglo-saxons. Ou l’approche française, avec le billet de Sylvain Deville, chargé de recherche CNRS, Twitter et les chercheurs, l’exception française? France Inter poursuit la réflexion sur Twitter pour décloisonner la recherche.

Les blogs suscitent aussi le débat. A lire, notamment, l’avis de deux académiques – Inger Mewburn et Pat Thomson (oratrice lors de l’atelier « Réseaux sociaux » de l’ULB), Academic blogging is part of a complex online academic attention economy, leading to unprecedented readership.

 

Côté bouquin, nous vous suggérons notamment:

livres1

Information et communication scientifiques à l’heure du numérique, sous la direction de Valérie Schafer, Les Essentiels d’Hermès, CNRS Editions, 2014.

Science ouverte, science 2.0, déluge informationnel, communication institutionnelle des laboratoires et instituts de recherche, blogs de chercheurs, plateformes participatives et collaboratives, accès pour tous à la culture scientifique, etc. autant de thèmes traités dans ce petit ouvrage (215 pages, 8 euros) qui réunit les articles de professeurs d’universités, chercheurs et journalistes scientifiques. Des regards croisés intéressants sur une même réalité: la communication scientifique (vers le grand public ou entre experts) à l’ère digitale.

 livre2

Successful Science Communication. Telling it like it is, David J. Bennett & Richard C. Jennings, Cambridge University Press, 2011.

Ce guide pratique (461 pages) réunit les témoignages et analyses de communicateurs issus du monde académique, de l’entreprise ou des médias. Il couvre différentes facettes de la communication des sciences vers des publics variés: relations avec la presse, podcasts, festival des sciences, notions d’éthique ou de risque, politique de communication de l’Union européenne… A épingler les chapitres  « Things to see and do: how scientific image work » (Rikke Schmidt Kjaergaard, Harvard Medical School and Aarhus University) et « The social web in science communication » (Hayley Birch, Sounds of Science).

livre3La boîte à outils des réseaux sociaux, Edition 2014, Cyril Bladier, Dunod.

Un véritable boîte à outils où chaque « outil social » (Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, etc) est présenté en 2 à 4 pages. Présentation pratique et synthétique mais, bémol, non ciblée vers la communication recherche ou la réalité des universités.