« Tweet in Ice Shelf », le glacier tweetant de l’Antarctique

« Tweet in Ice Shelf », le glacier tweetant de l’Antarctique

Il y a un peu moins de deux ans, à l’approche des traditionnels 10km de l’ULB, germait une idée bien originale au sein du Laboratoire de Glaciologie.  Les fonds récoltés lors de cet événement  permettraient de faire parler un glacier. Comment? En combinant un système de géolocalisation à l’un des réseaux sociaux les plus efficaces au monde: Twitter. « L’idée était de se procurer des GPS grâce au financement de la course. GPS que nous avons ensuite placés sur un glacier en Antarctique », explique Reinhard Drews, chercheur postdoctoral du Laboratoire de Glaciologie. Si le procédé est déjà ingénieux en soi – les mesures des flux et déplacements se font dorénavant plusieurs fois par jour, ce que ne proposaient pas les mesures faites par les satellites jusqu’alors –, il séduit également par sa communication très ludique: un tweet écrit à la première personne par le glacier, @TweetinIceShelf, et indiquant chaque semaine sa position dans l’océan. « A l’heure actuelle, nous comptons un peu plus de 230 followers. Des chercheurs bien-sûr, mais également des gens n’ayant aucun rapport avec le monde scientifique ou l’ULB », se réjouit Reinhard Drews. Le succès est au rendez-vous. Drews retournera bientôt en Antarctique et en profitera pour changer les batteries des deux GPS. « Il faut continuer à émettre ». Interrogé sur le pourquoi d’une telle communication, le post-doctorant insiste sur l’aspect écologique et sur les possibilités d’immédiateté que propose Twitter: « Nous mettons nos données directement à disposition de toute personne intéressée par la thématique. Elles ne dorment pas dans un laboratoire en vue de sortir hypothétiquement dans un rapport ». Pour l’anecdote, après plus de 250 jours de mesures, le glacier s’est déplacé au-delà des 200km, direction Nord-Est.